Les ennemis de l'intérieur

18 JUIN 2020

          Une poignée de bandits, sous couvert d’antiracisme, dicte sa loi suivie par un troupeau manipulé croyant servir la justice et la fraternité. Voyant cela, les élites fascinées par le côté obscur en oublient le droit. Madame Taubira, ex-ministre de l’insignifiant corrézien, après avoir fait libérer des milliers de voyous parce qu’ils, d’après elle, étaient une chance pour la France, fait dans le racialisme pathétique, se ridiculise et bafoue une nation qu’elle a trahie pendant cinq années. Elle veut recoudre avec du fil de soie, et surtout beaucoup de démagogie pleurnicharde, le cœur de Madame Traoré qui, trop occupé à cracher sa haine de notre société, en aurait presque oublié que sa famille est composée majoritairement de délinquants multi récidivistes. Le premier flic de France, n’en étant pas à son coup d’essai dans la hiérarchie des bêtises, crache sur sa police qui quotidiennement dans son travail subit insultes et agressions. Je comprends la colère des képis, mais si cette même police plutôt que de se défouler sur des citoyens en gilets jaunes avait à ce moment-là tourné les boucliers et refusée de servir un gouvernement qui lui ordonnait de violenter sa population alors peut-être, je dis bien peut-être, les choses seraient différentes pour eux. Un rappeur au QI d'huître appelle dans sa litanie chantée à baiser la France jusqu’à l’agonie, qu’il enc…. sa grand-mère, qu’il veut poser une bombe au Panthéon, tuer des bébés blancs et pendre leurs parents etc etc… Les toilettes sont pleines, tirer la chasse SVP ! Imaginez maintenant un rappeur blanc (aussi débile évidemment.) Chanter ces paroles en remplaçant blanc par noir… Mais, d’après l’auteur de ces horreurs, nous n’aurions rien compris car il parait que c’est de l’art subversif. J’ignorerai que prôner l’éradication de la race blanche faisait partie d’une démarche artistique donc, il y a pas mal de dictateurs au travers de l’histoire qui n’étaient finalement que des artistes méconnus…

          C’est un cauchemar éveillé, que les citoyens subissent dans cette société cabossée. Les délinquants s’organisent en communauté face à des états déficients et collabos qui leur accordant pardon et immunité, massacrent ainsi une nouvelle fois les victimes. Nous étions tous humains avant que la race nous catégorise, que la religion nous sépare, que la politique nous divise et que l’argent nous classifie. Le racialisme et l’indigénisme s’imposent, le Flashball pour gilet jaune ne fonctionne pas dans les cités sur les caïds version Traoré. La justice à genou, tête baissée, sacrifie la démocratie et décapite la laïcité et Castaner désavoue et trahit son armée. Un étrange virus n’a pas réussi à ramener la raison chez nos dirigeants, mais a permis de vérifier une nouvelle fois qu’avec la peur savamment distillée, on peut enfermer une population de son plein gré et lui voler ses droits et sa liberté. Cependant chapeau bas aux djihadistes qui ont eu l’élégance de rester confinés dont, baisse importante des attentats en France, quel étonnant respect de la loi de la part des égorgeurs… Des rappeurs haineux et racistes appellent à tuer du flic et baiser un pays qui leur a tout donné pendant qu’un état anémique et complice leur offre l’anarchie sur un plateau. De la pointe du clocher des églises aux minarets des mosquées en passant par l’étoile de David des synagogues diffusant leurs indiscutables vérités, chacune de leurs intransigeances dogmatiques sont autant de flèches empoisonnées plantées dans le corps affaibli de notre nation et de sa laïcité.

          Quelques écrivains, artistes et autres hommes politiques nous ont prévenus, nous allons au-devant de violents conflits internes. Le pays n’est pas loin de la scission, des cultures incompatibles s’affrontent et les lois ne sont plus respectées par des minorités. Des îlots de non-droits se renforcent et s’arment face à une démocratie qu’ils rejettent. Des alliances silencieuses se forment, voyous dealers avec islamistes, mariage blanc de la carpe et du lapin, chacun son but mais même combat, éradication de la république pour les uns et de la laïcité pour les autres. Coupables les gouvernements successifs qui depuis une trentaine d’années ont favorisé le désordre et la division pour mieux régner, pour mieux tricher. Ne nous y trompons pas, avec les mêmes aux commandes, le monde d’après sera le même qu’avant en pire. Ne doutons pas que, dépassés par les événements, ils trouvent des solutions de plus en plus radicales afin de sauver leurs pouvoirs, leurs richesses et leurs conforts. Il est temps de comprendre qu’aucun tyran ne survit sans esclaves.

          Bon courage et bonne chance pour l’avenir à tous ceux qui veulent vivre libre et en paix car les libertés se restreignent et les violences se multiplient. Malheureusement aujourd’hui dans ce monde, pour combattre des chiens enragés, il faut des loups…